communication bienveillante

[sg_popup id= »1″ event= »onload »][/sg_popup]Nous pouvons diviser en deux catégories nos échanges avec autrui : les réponses d’ordre verbal ou non verbal par exemple, mais aussi celles en mode constructif ou destructif si l’on considère leur champ sémantique et leur impact. Le Professeur Shelly Gable, de l’Université de Californie (UCSB) a étudié les 4 types de réponses possibles.

Est-ce que tu seras là pour moi quand tout ira bien ?

Imaginez qu’une personne proche vous annonce qu’elle vient d’obtenir une promotion et que vous lui répondiez ainsi :

  • Actif/Constructif (nourrissant) : « Félicitations. Je suis heureux(se) qu’ils aient enfin reconnu ta contribution. Quand démarres-tu ? Fêtons cela. » C’est une réaction enthousiaste et qui montre un intérêt sincère.
  • Actif/Destructif (nuisible) : « Wahou, ça va être dur. Comment vas-tu gérer tes nouvelles responsabilités ? » C’est une réponse à ce qui vient d’être dit, mais suivie d’un commentaire négatif.
  • Passif/Constructif (froid) : « Super. » d’un ton neutre, puis vous retournez à vos occupations. C’est une réaction peu enthousiaste.
  • Passif/Destructif (transparence) : «  Où est Rémi ? Nous devons terminer son exposé. » C’est une réponse qui ignore totalement ce qui vient d’être annoncé, la personne tente de changer de sujet.

C’est ainsi que par ignorance ou simple inattention, nous passons à côté de précieuses opportunités de prendre soin de nos relations, tant sur le plan personnel que professionnel.

Cultivons nos bonnes nouvelles : un vrai capital

De nombreuses études sont consacrées aux dysfonctionnements dans les rapports humains, mais Gable, Gonzaga, and Strachman ont consacré leurs recherches à comprendre ce qui renforce nos relations, au-delà des événements positifs. Ils ont démontré que les échanges d’émotions positives sont au cœur d’une relation durable. Le bonheur augmente quand des personnes se soutiennent par des échanges de type actif/constructif.

Partager un événement satisfaisant avec un collègue ou un ami augmente l’impact positif de l’événement. C’est d’ailleurs une des pratiques fondamentales en psychologie positive : le journal des événements satisfaisants. Fredrickson and Joiner ont également démontré qu’offrir à l’autre une réponse dite nourrissante (actif/constructif) augmente son propre niveau de bien-être. Ces chercheurs parlent d’une spirale vers le haut d’émotions positives. Cette spirale est une conséquence de la théorie de « l’extension et de la construction » des émotions positives développée par B. Fredrickson (« broaden-and-build » theory of positive emotions, 2001). Les expériences affectives positives contribuent et ont un effet à long terme sur la croissance et le développement personnel.

Bonne nouvelle : c’est la St Valentin !

Parce que nous sommes fatigués, préoccupés ou même un peu jaloux, il nous est arrivé à tous de répondre de manière peu constructive. Mais à chaque fois, quelle que soit notre excuse, nous passons à côté d’une opportunité de renforcer la relation, d’une opportunité d’avoir un impact positif sur notre environnement. De même, par peur des réactions, nous n’osons pas toujours partager une bonne nouvelle. Pourtant ce partage est nourrissant pour soi et pour les autres.

La St Valentin approche, souvenez-vous qu’il est scientifiquement prouvé que les couples qui durent savent partager les bonnes nouvelles et y répondre !

Céline Simonnet Lafont

Les secrets d’une communication bienveillante
Tagged on: