fbpx
cartes des forces

L’OMS définit la santé mentale positive comme « un état de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et fructueux et contribuer à la vie de la communauté ». La psychologie positive, c’est « l’étude des conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des individus, groupes et institutions » (Gable et Haydt, 2005).

Cultiver ce qui va bien, sans logique de déni

La psychologie positive s’appuie sur la recherche scientifique pour identifier et développer les ressources qui favorisent le bien-être. Cultiver ce qui va bien, sans logique de déni, dans une vision positive du rapport au travail et au changement. Apprenez à développer votre optimisme, à vous centrer sur les émotions satisfaisantes. Identifiez vos ressources et vos valeurs pour avancer vers ce qui a vraiment du sens pour vous.

Idées reçues sur la psychologie positive

Ce n’est pas l’opposé d’une psychologie qui serait négative, mais c’est l’axe préventif d’une psychologie traditionnelle axée sur la guérison. Mes ateliers ne sont donc pas des séances de psychothérapie. Ce n’est ni de l’autosuggestion, ni une injonction au bonheur. Mais c’est la recherche d’un bien-être optimal et durable qui engendre des comportements pro-sociaux.

En bref

On peut ainsi choisir de modifier ses comportements pour développer son bien-être grâce à la psychologie positive. La méditation de pleine conscience permet d’augmenter la capacité à faire ces choix en prenant conscience de ses fonctionnements automatiques.

Céline Simonnet Lafont

La psychologie positive pour un bien-être optimal et durable ?
Tagged on:                 
Phasellus vel, commodo quis amet, commodo felis consequat. venenatis, Curabitur ut libero